La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

LA VITAMINE E

La vitamine E est en réalité une famille de huit substances dont la plus courante est l’alpha-tocophérol. La forme biologiquement la plus active est l'α-tocophérol, la plus abondante dans l'alimentation étant le γ-tocophérol. Elles agissent, parallèlement à la vitamine C et au glutathion, essentiellement comme antioxydants contre les dérivés réactifs de l'oxygène produits notamment par l'oxydation des acides gras.

Rôles

La vitamine E est un antioxydant naturel. L'organisme produit continuellement des radicaux libres, composés très réactifs comportant des électrons célibataires. Les radicaux libres endommagent des composants cellulaires aussi divers que les protéines, les lipides ou l'ADN. Les réactions radicalaires se propagent en chaîne : les molécules déstabilisées par un électron célibataire deviennent à leur tour des radicaux libres. Les antioxydants ont pour rôle de stopper ce processus en neutralisant les radicaux libres, pour réduire leur nocivité. Ainsi, la vitamine E a la capacité de capter et de stabiliser l'électron célibataire des radicaux libres.

Le tocophérol porteur d'un radical peut réagir avec un nouveau radical libre pour former une espèce neutre, ou être régénéré par la vitamine C, le glutathion ou le coenzyme Q10.

La vitamine E joue principalement son rôle d'antioxydant dans les membranes biologiques. Les mitochondries, qui sont génératrices de radicaux libres, contiennent de forts taux de vitamine E dans leur membrane lipidique, constituée d'acides-gras polyinsaturés et soumis au stress oxydant.

La vitamine E a aussi un rôle très intéressant sur la peau : c'est un excellent actif anti-âge, particulièrement recommandé pour les peaux sèches et matures et dans les soins réparateurs après-soleil.

  • Antioxydant : protège les huiles et beurres du rancissement.
  • Anti-âge: bloque l'action des radicaux libres sur la peau, réduit notamment les dommages cellulaires liés à l'exposition aux UV.
  • Activité anti-inflammatoire sur la peau (utile en cas de coups de soleil, érythèmes...)
  • Aide à maintenir l'élasticité et l'hydratation de la peau en renforçant le film hydrolipidique cutané.

 

Elle est présente dans toutes les cellules de notre corps, et protège leurs membranes de la destruction liée à leur exposition à l’oxygène.

Par ailleurs, la vitamine E a aussi un effet anti-inflammatoire

Enfin, il semble que des apports suffisants en vitamine E protègent contre l’acné. Selon une étude récente, les personnes qui ont beaucoup d’acné ont tendance à avoir des taux sanguins de vitamine E plus faibles que ceux des “sans-boutons”.

Elle améliore la microcirculation cutanée.

Elle facilite la conservation des aliments

La vitamine E est souvent utilisée comme conservateur alimentaire (E306 à E309) pour éviter le rancissement des aliments par les radicaux libres.

Prévention de certaines pathologies

La Vitamine E intervient ou peut intervenir dans la prévention des pathologies et affections suivantes :

  • Maladies cardiovasculaires (accidents cardiaques et vasculaires cérébraux), en empêchant la formation anormale de caillots dans le sang. Son implication est toutefois remise en question par des études récentes.
  • Certains cancers : comme le cancer de la prostate. Un surdosage (complément alimentaire) peut toutefois avoir un effet contraire.
  • Morbidité et mortalité chez le nouveau-né prématuré (diminution du risque d'hémorragie intracrânienne, de rétinopathie sévère et de cécité).
  • Cataracte et dégénérescence maculaire liée à l'âge.
  • Maladie de Parkinson.

Apports conseillés en vitamine E pour un adulte : 12 milligrammes par jour.

L’essentiel des apports viennent de l’alimentation.
La vitamine E est liposoluble, ce qui signifie que les
aliments qui en contiennent sont des corps gras, mais toutes les graisses ne se valent pas.

Carence en vitamine E

Les carences en vitamine E sont rarement observées. D'une part, l'alimentation couvre largement les besoins journaliers, d'autre part, cette vitamine stockée par le foie et dans les graisses est peu détruite par l'organisme. La carence en vitamine E est rarissime et n’apparaît qu’au bout de plusieurs années d’absence d’apport. Elle se traduit par des douleurs et des sensations de brûlure dans les pieds et les mains. Elle s’observe chez les personnes souffrant de maladies chroniques de l’intestin ou de certaines maladies génétiques.

Teneurs en vitamine E

La vitamine E est présente dans les huiles végétales, principalement dans l'huile de figue de barbarie,  de germe de blé, de colza, de tournesol, d’olive, d’argan, l'huile de palme non raffinée (rouge) et dans les huiles de soja, d'arachide ou d'olive. On la trouve aussi en moindre quantité dans les céréales, les amandes, les légumes verts, le beurre, la margarine, les poissons gras, dans les fruits à coque tels que les noix, les noisettes et les amandes, dans les graines.

Le tableau ci-dessous présente les aliments possédant la plus importante teneur en vitamine E. Les valeurs sont indiquées en mg de vitamine E pour 100 g d'aliment.

Aliment

Teneur en
mg pour 100g

Huile de germe de blé

133,0

Huile de palme rouge (non raffinée)

105,0

Huile d'argousier (argousier)

100

Huile d'argan

90,0

Huile de tournesol

48,7

Huile de noisette

43,0

Huile de pépins de raisin

28,8

Pollen frais de ciste

27,8

Germe de blé

27,0

Huile de palme (raffinée)

25,6

Margarine

25,0

Noisette et amandes sèches

20,0

Huile de colza

18,4

Huile de lin

18,0

Germe de maïs et d'orge

15,0

Huile d'arachide

13,0

Huile d’olive

13,0

Soja

11,0

Soja sec

8,5

Arachide fraîche

8,1

 

 

L’utilisation dans les cosmétiques

Cet antioxydant naturel permet de préserver les huiles et beurres végétaux du rancissement. L'ajout de vitamine E est donc recommandé dans toutes les préparations contenant des huiles sensibles et dans les formules de baumes et mélanges huileux, dont elle prolongera la durée de conservation. La vitamine E a aussi un rôle très intéressant sur la peau : c'est un excellent actif anti-âge, particulièrement recommandé pour les peaux sèches et matures et dans les soins réparateurs après-soleil.

Fonction :

Antioxydant en évitant le rancissement des huiles et beurres végétaux et anti-âge en prévenant le vieillissement cutané lié à l’oxydation.

Qualité :

100 % végétale extraite de l’huile de tournesol, garanti sans OGM

Comme antioxydant :

  • Dans vos baumes, beurres, huiles de soin, huiles de massage... pour en prolonger la durée de conservation
  • Dans vos émulsions, surtout si elles contiennent des huiles sensibles à l'oxydation
  • A ajouter dans vos flacons d'huiles végétales "sensibles" dès réception pour en prolonger la durée de conservation

 

Comme antioxydant et actif :

  • Dans vos crèmes ou huiles de soin anti-âge
  • Dans vos soins après-soleil ou préparateurs au soleil
  • Dans les soins pour peaux sèches et déshydratées